Mosquée bleue, Istanbul

Aujourd’hui, je vous emmène à la découverte de la sublime Mosquée bleue, de la Basilique Sainte-Sophie, des Palais de Topkapi et de Dolmabahçe, des merveilleux couchers de soleil sur le Bosphore…et de beaucoup d’autres merveilles architecturales à découvrir lors d’un premier séjour de 3 jours à Istanbul ! Vous allez voir que l’ancienne Constantinople recèle de bien des trésors ! C’est parti !

Où dormir à Istanbul ?

Carte d’Istanbul. © https://www.routard.com/guide_carte/code_dest/istanbul.htm En jaune : Sultanahmet Park Hotel.

Vous allez être étonnés du coût de la vie et du logement à Istanbul pour les touristes, vraiment peu cher comparé au coût de la vie en France ! Pour ma part, pas besoin d’un très grand confort pour un voyage de 3 jours à Istanbul où j’ai prévu de passer toutes mes journées dehors à parcourir les ruelles de l’ancienne Constantinople ! J’ai donc opté pour le Sultanahmet Park Hotel booké sur Expédia pour 86,50€…pour 4 nuits pour 2 personnes, soit 10,80 € la nuit ! Cet hôtel, s’il a peu de charme et comprend des chambres assez petites, a l’avantage d’être situé au cœur du quartier historique de Sultanahmet à 3min à pied de la Mosquée bleue et de Sainte-Sophie ainsi que des principales rues animées du quartier : une vraie affaire donc ! Sachez que le petit déjeuner n’est pas proposé mais que café et thé vous seront servis gratuitement matin, midi ou soir ! Le personnel fut quant à lui très sympathique et très serviable !

Pour ce qui est du choix de l’hôtel, libre à vous de choisir un hôtel avec un peu plus de cachet ou plus de confort, mais je vous conseille vivement de loger à Sultanahmet d’où vous pourrez rayonner très facilement pour visiter les incontournables d’Istanbul : Mosquée Bleue, Sainte-Sophie, Citerne Basilique, Palais de Topkapi, Grand Bazar, Bazar aux Epices, Nouvelle Mosquée, Mosquée de Suleymaniye. Vous avez donc sûrement déjà compris que les principaux sites incontournables d’Istanbul sont rassemblés dans le quartier de Sultanahmet et ne sont vraiment pas très éloignés les uns des autres, facile donc de les visiter à pied en une journée ou une journée et demie.

Transports à Istanbul 

Tramway Taksim Istanbul © http://pixabay.com/fr

La ville d’Istanbul est très bien desservie au niveau des transports, vous n’aurez donc aucun mal à vous rendre d’un quartier à l’autre, en métro, en tram ou en bus. Pour ma part, j’ai principalement utilisé le tram : il vous suffit de vous rendre aux bornes se trouvant devant chaque arrêt : un aller coûte 5 TL (soit 0,74 cents) : attention la borne ne prend que des pièces ou des billets de 5 TL et ne rend pas la monnaie ! N’hésitez donc pas à mettre vos pièces et vos billets de 5 TL de côté pour vos trajets en tram. Sachez néanmoins que les principaux quartiers d’Istanbul (Sultanahmet, Eminonu, Galata, Karakoy et Beyoglu) peuvent se visiter à pied. 

Taxis : Vous pouvez également faire appel à un taxi pour les plus ou moins longs trajets, le taxi ne coûte vraiment rien à Istanbul ! Je l’ai utilisé 2 fois : la 1ère pour me rendre de l’aéroport d’Istanbul à Sultanahmet et la seconde pour me rendre d’Eminonu à Balat. Voir mon itinéraire détaillé pour plus d’infos sur les prix et temps de trajet.

Se restaurer à Istanbul 

Restaurants dans le quartier de Sultanahmet, Istanbul

Le prix de la nourriture à Istanbul peut connaitre de grandes variations selon le type de restaurants et de quartiers pour lequel vous optez. Néanmoins, de manière générale, se restaurer à Istanbul reste assez bon marché. Comptez environ entre 35 et 50 TL pour les restaurants kebab (soit 5 à 8€) et 60 à 75 TL pour des plats un peu plus traditionnels et copieux (soit entre 9 et 11€). 

Pour ce qui est des boissons, le coût est un peu plus onéreux que la nourriture ! Comptez dans les quartiers touristiques entre 30 et 40 TL pour un verre de vin (5 à 6€) et entre 65 et 80 TL pour un cocktail (10 à 12€). Pour ce qui est du café il reste très peu cher et le thé, véritable patrimoine immatériel d’Istanbul, il vous sera proposé gratuitement dans tous les restaurants pour terminer vos repas en beauté !

Jour 1 

Anatolian house Restaurant & cafe

Arrivée à l’aéroport d’Istanbul le 16/05 au soir à 18h40 puis nous décidons de prendre un taxi dès notre sortie de l’aéroport pour nous rendre dans le quartier de Sultanahmet (200 DKK soit 30€ pour 1h de trajet). Nous étions 2 dans la voiture donc le coût du trajet nous est revenu à 15€ chacune : évidemment, plus vous êtes nombreux, plus vous pourrez diviser le coût de la course. Sachez également que le prix du trajet peut plus ou moins augmenter selon les conditions de circulation parfois catastrophique lorsque l’on commence à se rapprocher du centre d’Istanbul. Néanmoins, le taxi à Istanbul reste assez bon marché comparé au coût du taxi en France.

Arrivée vers 20h et installation à notre hôtel. Nous partons ensuite dîner dans la rue principale Divanyolu Cad, située à 5min de notre hôtel, animée par de nombreux bars et restaurants. Notre choix se porte sur l’Anatolian house Restaurant & cafe : ambiance super sympa et très bonne nourriture ! J’ai opté pour une moussaka délicieuse à 63 TL (environ 10€) : le restaurant étant situé dans un quartier très touristique, les prix sont très élevés mais avec une arrivée dans la soirée, on a opté pour la proximité ! Mais rassurez-vous, vous pourrez facilement vous restaurer pour beaucoup moins cher en vous écartant un peu des quartiers touristiques.

Jour 2 

Pour notre première journée à Istanbul, nous décidons de nous lever assez tôt à 8h30. Notre journée sera consacrée à la visite des grands monuments de Sultanahmet, quartier où nous résidons. C’est donc parti pour notre première visite : la Basilique Sainte-Sophie. Peu de monde à notre arrivée et la file d’attente s’écoule en 15min. Une fois arrivée à l’intérieur, un peu déçue car une partie est en cours de restauration. Néanmoins, l’ensemble reste magnifique sans parler de l’architecture extérieure !

Basilique Sainte-Sohpie, Istanbul

À savoir : Sainte-Sophie est ouverte au public tous les jours sauf le lundi, de 9h à 17h en hiver et 19h en été ! Prix de l’entrée : 60 TL soit 10€ environ. Nous poursuivons ensuite par la visite de la Citerne Basilique, située à 1min à pied de la Basilique. Prix de l’entrée : 20 TL soit 3€. Une fois entrés, vous découvrirez un magnifique réservoir souterrain aux imposantes colonnes alignées. Une cadre mystique qui a d’ailleurs servi de décor pour la fin du film « Inferno », adapté du best-seller de Dan Brown où Tom Hanks campe le personnage du célèbre professeur de symbologie, Robert Langdon !

Citerne Basilique, Istanbul

Nous partons ensuite pour visiter la célèbre Mosquée bleue, située en face de la Basilique Sainte-Sophie (les deux monuments se font face séparés par un parc). Là, la file d’attente fait peur à voir ! On peut apercevoir une horde de touristes alignés en serpent géant à l’intérieur de la Mosquée : nous décidons de partir manger et d’y revenir ensuite. Nous partons donc déjeuner non loin de la Mosquée Bleue, juste à côté du bazar de l’Arasta où vous pourrez chiner 2 ou 3 trucs en passant. Nous déjeunons dans un petit restaurant sans prétention, situé dans une rue annexe à la rue principale du bazaar. J’opte pour un mini kebab à 30 TL soit 5,5 €.

Après le déjeuner, on profite d’être non loin du Musée des Mosaïques du Grand Palais pour le visiter. Prix de l’entrée : 20 TL soit 3€. Je suis personnellement ressortie déçue de cette visite ! Musée tout petit exposant des mosaïques avec presque aucunes explications : bref à éviter pour ma part ! Nous repartons ensuite vers la Mosquée Bleue où la foule se fait encore plus grande qu’en fin de matinée ! Un stambouliote nous conseille alors de revenir le lendemain matin à l’ouverture ou avant la fermeture vers 17h. Nous repoussons donc notre visite de la Mosquée Bleue au lendemain matin.

Du coup, direction le Palais de Topkapi situé à environ 10min de la Mosquée Bleue. Pour s’y rendre passer par le côté droit de la Basilique Sainte-Sophie, puis traverser le parc d’entrée vers le Palais.

Palais de Topkapi, Istanbul

À savoir : Le Palais de Topkapi est ouvert tous les jours sauf le mardi, de 9h à 17h en hiver et 19h en été. Prix d’entrée : 60 TL soit 9€ + 35 TL soit 5€ pour visiter le harem. Certains guides vous diront qu’il faut au moins une demie journée pour visiter le Palais, nous avons pris, quant à nous, 2 bonnes heures pour faire le tour, harem inclus. Le complexe est splendide et surtout gigantesque et représente un bel aperçu de la vie de cour à l’époque Ottomane. Une visite que je recommande !

Nous finissons la journée par la visite du musée archéologique d’Istanbul dont plusieurs salles étaient encore une fois en restauration (décidément !). Du coup, un peu déçues par cette visite où nous avons pu seulement parcourir la salle des sarcophages : assez impressionnants certes, mais après en avoir vus une trentaine seulement datés et nommés, je me rends vite compte que l’apprentissage historique n’est pas le point fort de ce musée ! On en ressort sans n’avoir rien appris du contexte historique, dommage ! C’est enfin la fin de journée et le moment d’aller nous reposer autour d’un verre dans l’allée des bars/restaurants proche de notre hôtel et de la Mosquée bleue. Au menu : cocktails et mezze : un régal !

Jour 3 

C’est parti pour notre 2ème journée à Istanbul avec un réveil aux alentours de 8h30 ! Nous prenons le petit déjeuner sur le chemin vers la Mosquée bleue, où nous constatons en effet une file d’attente beaucoup moins grande que la veille !

Mosquée bleue, Sultanahmet,Istanbul

À savoir : La Mosquée Bleue est ouverte tous les jours en dehors des heures de prières et l’entrée est gratuite ! Il vous faudra vous couvrir la tête, les épaules, les jambes si vous portez un short ou un pantalon trop moulant type legging ou jegging ! Mais pas de panique, il existe un stand devant l’entrée de la Mosquée qui vous distribuera tous ceux dont vous avez besoin gratuitement.

On fait donc un petit quart d’heure de queue puis nous entrons dans la Mosquée bleue où nous devons enlever nos chaussures à l’entrée. Une fois à l’intérieur, grande déception car la majorité de la Mosquée, tout comme Sainte-Sophie, est en restauration et nous n’avons eu accès qu’à un petit carré de ce splendide monument ! On a fait le tour en 10 minutes avant de sortir ! En bref, si vous décidez d’aller visiter la Mosquée bleue en 2019/2020, assurez-vous de l’avancement des travaux car sinon la visite n’en vaut vraiment pas le coup !

Nous partons ensuite pour le Grand bazar d’Istanbul (Kapali Çarsi, littéralement marché couvert), l’un des plus grands bazars du monde, située à environ 10-15min de la Mosquée bleue. Contrairement à ce que pourrait indiquer son nom français, le Grand Bazar d’Istanbul est en réalité un marché couvert comprenant des milliers de petites boutiques organisées par quartiers qui s’étalent sur plus d’une cinquantaine de petites ruelles intérieures. Un magnifique spectacle pour les yeux où les marchands t’offrent un petit « apple tea » et tapent la causette pendant la négociation des prix : à faire et à refaire ! J’ai adoré cet endroit où les marchands sont vraiment sympas et pas du tout insistant. L’endroit vous offrira un véritable dépaysement !

Grand bazar d’Istanbul

Nous partons ensuite visiter la Mosquée Süleymaniye dit aussi Mosquée de Soliman le Magnifique, située à environ 10min du Grand bazar. La Mosquée est sublime et imposante et son jardin vous offrira une très belle vue sur la Corne d’Or.

Mosquée Süleymaniye , Istanbul

À savoir : La Mosquée de Soliman est gratuite et ouverte aux visites tous les jours de 9h à 17h sauf le vendredi matin et pendant les heures de prières qui peuvent être variables.

Après la visite terminée, nous nous dirigeons vers le Pont de Galata à pied pour visiter le Bazar aux Épices : compter 30min à pied. Une fois arrivées dans le quartier très animé d’Eminönü où nous déjeunons sur le pousse, nous décidons de visiter assez rapidement le Bazar aux Épices puis de traverser le pont en direction de la Galata Tower (15min de marche).

Tour de Galata, quartier de Beyoglu, Istanbul

Le quartier de Galata/Beyoglu organisé autour de cette tour est super mignon ! L’occasion pour nous de flâner dans les magnifiques petites ruelles traditionnelles d’Istanbul jusqu’à la célèbre avenue İstiklal caddesi, qu enous n’emprunterons pas car peu d’intérêt pour nous de parcourir cette avenue commerçante. Nous rebroussons chemin et décidons de nous arrêter dans un petit café dans une petite rue annexe pour nous poser et déguster un thé turc : le cadre était adorable !

Quartier de Galata/Beyoglu

Nous partons ensuite visiter le quartier de Karakoy, situé non loin du Pont de Galata, qui pour moi n’a pas représenté grand intérêt hormis une petite rue traditionnelle animée par de nombreux petits bars et restaurants. Si vous disposez de peu de temps, vous pouvez facilement zapper ce quartier sans regret. Seul bon point, c’est sur les quais du Pont de Galata, côté Karakoy, que vous pourrez observer le magnifique coucher de soleil sur les mosquées d’Istanbul, un spectacle magnifique !

Coucher de soleil, Bosphore, Istanbul

Nous décidons ensuite de partir pour une croisière sur le Bosphore au coucher du soleil et retraversons le pont de Galata pour nous rendre à Eminönü, principal quai de départ pour les croisières. Attention, plusieurs agences vous proposeront des prix hallucinants pour la croisière ! Or il existe 2 compagnies publiques qui effectuent la croisière courtes de 2h sur le Bosphore pour 20TL A/R soit 3€ avec des départs toutes les heures de 10h à 20h : Turyol et Sahir Hatlari. En plus, pas besoin de réserver votre croisière à l’avance, il vous suffit de vous rendre directement sur l’un des deux quais de la compagnie choisie environ 30min à l’avance (c’est ce que nous avons fait) et de prendre vos billets au guichet en précisant le type de croisières que vous désirez : croisière courte (2h) ou croisière longue jusqu’au village Anadolu Kavagi (une demie journée avec des départs à 9h ou à 14h).

Petit conseil pour la croisière : Si vous partez d’Eminönü, asseyez-vous dans les rangées de gauche dans le sens de navigation, car c’est de ce côté que vous verrez le plus de monuments ! Pensez également à vous couvrir car avec 24° en mai, nous avons regretté de ne pas avoir pris de gilet ou manteau : le vent était glacial en mer ! Ceci étant dit, la croisière ne reste pas mon meilleur souvenir à Istanbul : très touristique pour pas grand-chose à voir exceptées les fabuleuses yali, résidences en bois datant de l’époque ottomane et faisant office de maisons secondaires pour l’aristocratie stambouliote au XIXème siècle.  

Vue sur les yali lors de la croisière sur le Bosphore

Jour 4 

Dernière journée complète pour nous à Istanbul. Nous commençons la journée par la dégustation d’un assortiment de Börek, pâtisseries salées principalement fourrées au fromage, aux épinards et à la viande. Un très bon petit déjeuner qui change de l’ordinaire mais attention les börek sont très gras, donc à manger avec modération (j’dis ça, j’dis rien !)

Assortiment de Börek

Après ce copieux petit déjeuner, nous décidons d’aller visiter le palais de Dolmabahçe situé dans le quartier de Besiktas, soit à environ 1h de marche du quartier de Sultanahmet. Nous décidons donc de prendre le tram (toujours le T1) à la station Sultanahmet et qui vous dépose directement à la station Kabataş Tramvay istasyonu (soit à 5min à pied du Palais toujours pour 5 TL l’aller). Comptez 25min de trajet Sultanahmet – Kabatas en tram.

À savoir : Le palais de Dolmabahçe est fermé les lundis et jeudis et ouvert les autres jours de 9h à 17h. Attention les visites sont limitées à 3.000 par jour, donc premier arrivé premier servi ! Le prix de l’entrée est de 60 TL soit 9€ pour la visite du Palais (le harem à 40TL était fermé lors de notre visite, dommage !). On vous propose également un audio guide à l’entrée : prenez-le car sans lui la visite n’aura aucun intérêt ! Les photos sont strictement interdites à l’intérieur. Mon avis sur le palais de Dolmabahçe : la meilleure visite de mon séjour à Istanbul ! L’architecture, les appartements, les lustres, les peintures, les meublés, les jardins sont grandioses ! On en prend vraiment pleins les yeux ! Une visite à faire obligatoirement !

Les extérieurs du Palais de Dolmabahçe

Après la visite du palais, nous reprenons le T1 à Kabatas pour Eminönü et de là prenons un taxi (10 TL soit 1,5€ pour 15min de trajet) pour aller visiter le quartier populaire juif de Balat, de plus en plus célèbre, pour le côté « instagrammable » de ses maisons colorées ! J’ai personnellement adoré le quartier de Balat, très agréable pour s’y promener et découvrir une toute autre facette d’Istanbul. Si vous avez le temps en 3 jours, faites-y un tour !

Dans les rues de Balat, Istanbul

Une fois rentrées en bus cette fois-ci, (nous avons pris le premier qu’on a vu sur la route en sortant de Balat), nous rentrons à Sultanahmet pour y prendre notre dernier dîner à Istanbul. Nous optons pour l’occasion pour le Basilica Restaurant, situé rue Seftali, à 1min de la citerne basilique, restaurant un peu « plus chic » que ceux que nous avions l’habitude de fréquenter et un peu beaucoup touristique (je l’avoue !) mais nous n’avons pas été déçues ! J’ai opté pour un « beyti kebab » à 65 TL soit 10€, et le plat était délicieux et copieux ! Le cadre hyper mignon et les serveurs hypra sympathiques ! (je vais bientôt manquer de superlatifs !). Bref, un magnifique dîner pour clore un magnifique séjour de 3 jours à Istanbul !

Voilà, j’espère que mon expérience vous donnera envie de partir à Istanbul et à vous organiser au mieux ! N’hésitez pas à me donner votre avis sur Istanbul ou à m’envoyer vos questions par commentaires ou encore à partager l’article sur vos réseaux ! Vous pouvez également me retrouver sur Instagram : voyage.elo !

Elodie Fortin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *