Les Andes ou l’avenue des Volcans

J’ai eu la chance de partir 2 semaines en Équateur en juin dernier grâce à un jeu concours voyage que j’ai remporté avec la plateforme Ubloo et l’agence de voyage PalmarVoyages ! Je vous propose donc de découvrir la première partie de mon voyage en Équateur sur la route des Volcans !

Avant de commencer, sachez que si l’Équateur est un petit pays (la moitié de la France en superficie), il se compose d’une diversité de paysages uniques au monde que l’on découpe fréquemment en 3 parties : les Andes, ses volcans et ses villes coloniales, l’Amazonie, sa faune et sa flore, et la Côte pacifique, ses baleines et ses villes balnéaires ! Chacune de ses 3 régions est à explorer, croyez-moi ! Du coup visiter l’Équateur, c’est un peu comme visiter 3 pays tellement les coutumes et les paysages varient d’une région à l’autre !

QUITO

Commençons par la région andine puisque c’est à Quito, capitale de l’Équateur, que commence mon périple équatorien, à plus de 2.850m d’altitude ! Préparez-vous donc à avoir le mal d’altitude, qui peut commencer dès votre atterrissage à Quito. Mais rassurez-vous, ce mal, qui se traduit par des maux de tête ou de ventre et petits vertiges, passe après quelques jours d’acclimatation obligatoire et nécessaire : pas d’activité physique trop intense et une bonne hydratation sauront combattre ce mal quasi-incontournable. Et si vous n’êtes toujours pas rassurés, sachez que tous les guides équatoriens de hautes montagnes ont leurs petites astuces pour combattre le mal aigu des montagnes et sont très attentifs à la santé des touristes qu’ils accompagnent ! 

La basilique del Voto Nacional, Quito

Nous avons passé seulement une journée à Quito, de quoi nous donner un premier aperçu des anciennes villes coloniales de l’Équateur ! Notre visite de Quito s’est alors concentrée sur le centre colonial de la capitale, classé au Patrimoine Culturel de l’Humanité par l’Unesco ! (Et oui rien que ça !). Je vous conseille alors de commencer par visiter la Basilique de Quito surnommée la « petite Notre-Dame » puis de vous rendre sur la place de l’Indépendance, où vous trouverez les principaux monuments édifiés au XVIème siècle !

Calle de la Ronda, Quito

N’oubliez pas non plus de passer par la charmante « Calle de la Ronda » ! Autrefois réputée malfamée, cette petite rue, au cachet indéniable, est aujourd’hui habitée par de nombreux petits ateliers artisanaux dont une fabrique des célèbres chapeaux du Panama, qui contrairement à ce qu’indique leur nom, sont d’origine équatorienne ! Enfin, finissez votre tour de Quito par une montée sur le Panecillo, une colline située à l’extrémité de la ville, d’où vous pourrez profiter d’une vue panoramique sur Quito. Et si vous n’avez pas froid aux yeux, optez pour le teleferico pour découvrir Quito vu d’en haut.

Où dormir à Quito ? :

Lhôtel Posada del Maple (2*) : Si sa situation géographique est un peu éloignée du centre historique de Quito, l’hôtel a du cachet et propose un très bon petit déjeuner ! Nous avons logé ici pour notre première nuit à Quito.

L’hôtel « Quito Airport B&B Posada Mirolindo » ! : Situé à 15min de l’aéroport, il représente une très belle option si vous atterrissez tard à Quito ou prenez un vol tôt le matin car le centre de Quito n’est pas tout proche de l’aéroport ! De plus, l’hôtel Posada possède une ferme où vous pourrez observer 2 beaux lamas et respirer pour une dernière fois l’air frais en pleine campagne équatorienne ! Un vrai coup de cœur pour cet hôtel ! Nous avons payé 73€ la nuit en juin pour 2 personnes avec petit-déjeuner et transfert depuis et vers l’aéroport inclus.

LE VOLCAN COTOPAXI ET SON PARC NATIONAL

Vue sur le sommet du Volcan Cotopaxi

S’il y a une chose que je vous conseille de voir à tout prix en Équateur, c’est bien le parc national du Cotopaxi ! Situé à environ 2h de route de Quito, ce parc sauvage et immense (33.400 hectares) construit autour du volcan Cotopaxi (5.897m d’altitude), vous en mettra plein la vue ! Pour ceux qui sont sujets au mal d’altitude, sachez qu’étant fumeuse, j’ai eu un peu plus de problème à respirer que le commun des mortels mais que toute randonnée est faisable ! Pour ce qui est de l’ascension jusqu’au sommet, c’est une autre histoire puisqu’elle est réservée aux sportifs et alpinistes confirmés. Autant vous dire que j’ai passé mon tour mais sachez que l’ascension se fait dans tous les cas de nuit avec une redescente au petit matin. Mais rassurez-vous, si vous ne vous sentez pas l’âme d’une sportive, tout comme moi, il y a beaucoup d’autres choses à faire et à voir !

Balade à cheval dans le parc national du Cotopaxi

Je vous conseille de visiter le lac de Limpiopungo et surtout d’opter pour une balade à cheval : l’un des plus beaux moments de mon voyage en Équateur ! Vous vous baladerez au milieu d’une nature sauvage et impressionnante, et surtout, vous serez seuls au monde ! (Cela reste de plus en plus rare de nos jours pour mériter d’être souligné). Pour moi, cette balade fût l’occasion de pouvoir observer des mustangs sauvages en plein milieu des plaines arides (un souvenir à vie) !

À SAVOIR :

  • Le Volcan Cotopaxi est l’un des volcans le plus actif du monde donc n’oubliez pas de vous tenir informer de la situation actuelle du volcan avant de vous y rendre.
  • Le parc national du Cotopaxi, comme tous les parcs nationaux en Équateur, est GRATUIT ! On vous demandera juste de vous enregistrer avec votre passeport ! Le parc est ouvert de 8h à 17h (la nuit tombe assez tôt en Équateur !) mais l’entrée ne peut se faire que jusqu’à 15h ! Prévoyez donc d’arriver le plus tôt possible si vous prévoyez de ne passer qu’une journée dans le parc sans y dormir !
  • Les conditions météorologiques sont très variables à cette altitude ! Nous avons eu beau temps en plaine tandis que nous nous sommes retrouvées sous une pluie et un vent torrentiel une fois arrivées au premier refuge ! Le brouillard a prédominé une bonne partie de la journée et le sommet enneigé du Cotopaxi s’est offert à nous seulement à partir de 17h sous un soleil rayonnant ! Mon conseil serait donc de dormir une nuit sur place pour vous garder toutes les chances de pouvoir observer l’un des plus beaux sommets enneigés du monde derrière le Mont Fuji au Japon. (L’observation du pic se fait souvent au petit matin ou en fin de journée).

Où loger au Cotopaxi ? : 

Tambopaxi Lodge 2*, Cotopaxi
  • Tambopaxi Lodge 2* : S’il y a un hotel que je vous conseille de prendre, c’est bien celui-ci ! Situé pile en face du Volcan Cotopaxi, notre chambre donnait sur le pic enneigé au petit matin ! (voir photo ci-dessus) Cette hacienda écotouristique, coupée du monde, vous offrira un réel havre de paix et une bouffée d’air frais ! C’est aussi avec ce lodge que nous avons booké notre balade à cheval de 2h pour 22 USD (soit 20euros environ).

LA LAGUNE DE QUILOTOA

Vue sur les eaux turquoise de la Laguna Quilotoa

Située à environ 2h30 de route du parc national du Cotopaxi, la lagune de Quilotoa est un MUST-SEE si vous parcourez l’allée des volcans ! Née d’une éruption volcanique qui a amené le cratère à s’effondrer sur lui-même, cette lagune aux eaux bleues turquoise ne vous laissera pas indifférent ! Vous pouvez descendre jusqu’à la lagune et même y faire du kayak une fois arrivé en bas ! Pour ce qui est de la remontée, qui n’est pas facile du tout, des mules sont mises à votre disposition pour pas cher du tout ! Mais encore une fois, attention à l’exploitation de ces animaux à des fins touristiques, donc si vous le pouvez, remontez à pied à votre rythme ou restez à admirer le cratère vu d’en haut.

À SAVOIR : Tout comme le parc national du Cotopaxi, l’entrée de la lagune est totalement gratuite !

RIOBAMBA – ALAUSI : LE TRAIN DES ANDES

Direction la ville de Riobamba qui abrite le plus haut volcan d’Équateur, le Chimborazo (6.310m) ! Nous ne sommes restées qu’une nuit sur place et la météo, toujours capricieuse en Équateur, ne nous as pas laissées admirer ce merveilleux volcan enneigé caché sous le brouillard ! (En parlant avec beaucoup de touristes, je me suis rendue compte que la plupart d’entre nous ont eu la chance d’observer soit le Cotopaxi, soit le Chimborazo, en fonction des conditions climatiques, mais jamais les deux !). Encore une fois, tout dépend du temps que vous accordez sur place pour chaque volcan. Pour ce qui est de Riobamba, je n’ai pas du tout été séduite par cette ville, qui constitue surtout un point relais pour les touristes qui partent à la découverte du Chimborazo.

Route empruntée par le train des Andes

Quant à nous, Riobamba était notre point de départ pour prendre, au petit matin, le célèbre « train des Andes » jusqu’à Alausi. Ce trajet en train traverse la célèbre « Nariz del Diablo » (la narine du diable), appelée ainsi car plus de 3.000 hommes sont morts pour dynamiter cette montagne et y construire les rails à la main !

La Nariz del Diablo

MON AVIS : Si les paysages andins observés lors de ce voyage en train étaient splendides, cette excursion a été beaucoup trop touristique à mon goût avec commentaires en anglais par un guide au micro dans le train, arrêt « attrape touriste » à Sibambe avec danses folkloriques pour divertir les touristes et achats en tout genre ! Personnellement, je ne vous recommande pas cette excursion si vous n’aimez pas, tout comme moi, que l’on vous prenne pour le premier gringo arrivé au milieu des touristes américains qui raffolent de ce genre d’excursion en groupe. Mais cela reste mon avis personnel, encore une fois.

À SAVOIR : Il existe 2 départs par jour pour le train des Andes au départ d’Alausi à 8h et 11h du matin. Le prix est de 30USD/per soit 27€ pour 2h30 de trajet. Il est conseillé de réserver vos places bien en avance surtout pour les mois touristiques de juin, juillet et août !

CUENCA, la capitale culturelle

Seminario San luis avec vue sur les dômes de la Nouvelle Cathédrale de Cuenca

La ville de Cuenca, surnommée la capitale culturelle de l’Équateur, est située au sud de la Cordillère andine et fait partie des trois plus grandes villes du pays après Quito, la capitale politique, et Guayaquil, la capitale économique. Réputée comme la plus belle ville d’Équateur (son centre historique fut inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco en 1999), nous avions décidé de rester 3 jours à Cuenca avec une journée consacrée à la visite du parc national « Las Cajas ».

Pourtant mon avis reste mitigé sur Cuenca et peut-être qu’en toute honnêteté la météo n’a pas joué en sa faveur puisque nous avons eu le droit à 3 jours de pluie au mois de juin. (Et oui la météo, encore elle, qui ne nous a pas facilitées notre découverte de l’Équateur !).

Ceci étant dit, Cuenca reste une ville très agréable où il fait bon se balader au milieu de ses rues pavées, de ses marchés, de ses cafés et de ses musées. Son centre historique, ses églises et ses places fleuries nous imbibent de son passé colonial. Coup de cœur personnel pour le marché « Mercado 10 de Augusto », ses fruits, ses légumes et son ambiance conviviale. Je vous conseille également de visiter la nouvelle cathédrale de Cuenca et ses dômes bleus et blancs ainsi que le « Parque Calderon » et le « Seminario San Luis » où vous pouvez déjeuner tranquillement en terrasse avec vue sur les dômes de la Cathédrale.  

L’allée des fruits au Mercado 10 de Augusto

Comme cité plus haut, nous avions également prévu une journée au parc national « Las Cajas » mais la météo en a décidé autrement : « Quand il pleut à Cuenca, ne vous hasardez pas à parcourir Las Cajas » nous ont prévenus les habitants, et à raison ! Une grande déception pour moi qui attendait cette visite avec impatience, mais ce sera pour une prochaine fois !

Mes conseils :

Si vous avez mauvais temps et qu’il fait très froid lors de votre séjour à Cuenca, je vous recommande de boire un « Canelazo », boisson chaude alcoolisé produite à partir de sucre de canne : un délice et ça réchauffe !

La ville est assez petite donc 2 jours vous suffiront largement pour visiter ce musée à ciel ouvert ! Comptez un jour supplémentaire si vous souhaitez visiter le parc Las Cajas en priant pour que la météo soit avec vous !

Où dormir à Cuenca ?

Lhostal Macondo 2* : Nous avons séjourné 3 nuits à l’hôtel Macondo situé le long de la rue Tarqui, l’une des rues principales qui mène vers le centre historique de Cuenca. L’hôtel est très mignon et possède un beau jardin avec terrasse ainsi qu’une cuisine mise à disposition. Seul bémol : il n’y a pas de chauffage dans les chambres et même au mois de juin, nous avons eu très très très froid et avons dû demander des couvertures supplémentaires ! Comptez environ entre 30€ et 35€ la nuit en période estivale.

BAÑOS : ENTRE LES ANDES ET L’AMAZONIE

Vue sur la rue principale de Baños

La ville thermale de Baños, traversée par la « ruta de las cascadas », est souvent considérée comme la frontière symbolique entre les Andes et l’Amazonie ! On visite Baños, qui vit au rythme de l’impitoyable volcan Tungurahua, l’un des volcans le plus actif de l’Équateur, principalement pour ses bains thermaux et ses cascades dont la plus célèbre « El pailon Del Diablo » ! Vous aurez également l’occasion de vous arrêter à chaque cascade pour prendre l’un des nombreux téléphériques (environ 2USD soit 1,80€) qui vous offriront un panorama sublime sur la région ! Pour ma part, j’ai opté pour celui de la cascade « Manto de la Novia » et je n’ai pas été déçue par la vue !

Cascade El Pailon del Diablo

La plupart des touristes qui séjournent à Baños se rendent également au mirador « La Casa del arbol » d’où vous obtiendrez une vue panoramique sur Baños avec le volcan Tungurahua en toile de fond ! (De quoi faire saliver tous les instagrameurs !). Mais attention, comme partout en Équateur lorsque l’on se retrouve en altitude, la météo est capricieuse et imprévisible ! Pour ce qui nous concerne, nous sommes arrivées à la Casa del arbol aux alentours de 16h30 – 17h et avons dû faire demi-tour tellement le brouillard nous aveuglait !

Où prendre un bain thermal à Baños ? :

Las piscinas termas de la Virgen : Il existe plusieurs lieux à Baños où vous pourrez profiter des bains thermaux. Pour notre part, nous avons opté pour celle de la Virgen , la plus connue. L’entrée est de 6USD soit 5,40€ et vous pouvez emprunter un bonnet de bain (obligatoire) dans l’une des petites boutiques située avant les vestiaires. Beaucoup de familles équatoriennes viennent s’y prélasser, surtout le weekend, donc ne vous attendez pas à être seul au monde mais l’expérience est assez unique : vous oscillez entre les eaux froides et les eaux bouillantes, tout droit sorties du volcan Tungurahua, jusqu’à ne plus sentir votre corps, c’est assez cathartique !

Où dormir à Baños ?

Hôtel Donde Ivan 3* : Nous avons logé à l’hôtel Donde Ivan et n’avons pas été déçues ! Un peu plus cher que les hôtels où nous avions l’habitude de loger (30USD / 27€ la nuit), le Donde Ivan est situé en plein centre de Baños et offre un cadre très calme dans un style rustique chic. Vous pourrez aussi vous régaler dans son restaurant pour 15USD entrée, plat et dessert. (Ce qui reste tout de même cher pour les prix moyens en Équateur).

POUR DÉCOUVRIR LA SUITE DE MON VOYAGE EN ÉQUATEUR EN AMAZONIE ET SUR LA CÔTE PACIFIQUE, C’EST PAR ICI. Et pour suivre tous mes voyages en direct, rendez-vous sur mes comptes Instagram et Facebook : voyage.elo !

Elodie Fortin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *